LA CULTURE DU CROCUS SATIVUS :


Attention, il ne faut pas confondre le Crocus Sativus avec le colchique d'automne qui est aussi appelé "safran bâtard" mais qui renferme des substances très toxiques et mortelles.

Je me suis engagée depuis mai 2011 dans la conversion à l'Agriculture Biologique, sur toute l'exploitation, bien que mes pratiques culturales soient déjà naturelles: Préservation du sol, plantation à la main, désherbage manuel, utilisation restreinte de la mécanisation et pas d'utilisation de pesticide. Pour moi, la conversion à l'agriculture biologique était une évidence et ne change en rien mon travail au quotidien.

Le Crocus Sativus est une bulbeuse pas plus difficile à cultiver qu'un autre crocus. Il préfère les sols légers et très bien drainés, riches en matières organiques avec un PH entre 6,5 et 7. L'excès d'humidité et le tassement du sol sont les principaux ennemis de la plantation. Les sols favorables sont de type argilo-calcaire, argilo-sableux. La parcelle sera choisie en fonction de son orientation : sud, sud-est. On peut retenir que le Crocus Sativus apprécie les mêmes parcelles que la vigne.

Pour cultiver le Crocus Sativus, il faut exécuter toutes les étapes manuellement, seule la préparation du sol est mécanisable.

Préparation du sol :

  • Passer le motoculteur (seule étape mécanisable).
  • Ameublir le sol par un bêchage profond, briser les mottes, ratisser, enlever les cailloux et niveler le sol.

Plantation :

  • Creuser à la houe à une profondeur de 20 à 25 cm environ.
  • Poser les bulbes au fond de la tranchée, distance entre les bulbes : 15 cm.
  • Recouvrir les bulbes en creusant la tranchée suivante.
  • Faire 4 allées identiques ; laisser un passage d'environ 90 cm pour faciliter le désherbage et la cueillette.
  • La densité de plantation varie entre 20 à 50  bulbes au m². 

Entretien :

  • Le principal travail d'entretien consiste à désherber manuellement et en permanence la safranière. Il permet d'ameublir le sol car le safran supporte mal les sols tassés.
  • Aucun traitement chimique ne doit être utilisé sur les safranières.
  • Pour désherber les allées, on peut utiliser un désherbeur thermique.

Multiplication des bulbes :

  • Le bulbe se multiplie après la récolte pendant l'hiver. Il est remplacé supérieurement par 4 à 10 petits bourgeons nés sur la partie solide du plateau qui se dessèche et laisse place aux nouveaux bulbes et bulbilles qui grossiront au printemps.

La rotation :

  • Plantation des bulbes pour une période de 5 à 6 ans suivant la multiplication qui se fait en terre.
  • Arrachage des bulbes après cette période car le bulbe est très gourmand en nutriments donc il épuise le sol.
  • Laisser l'emplacement de l'ancienne safranière nu pendant une période de 10 ans afin que le sol se refertilise.

Climat :

  • Le safran a besoin de précipitations au printemps et à la fin de l'été ainsi que d' étés chauds et d' hivers froids. Un climat constamment humide et chaud est à proscrire. Il n'est pas utile d'arroser sauf dans les régions sèches.

Repos végétatif :

  • La période de repos végétatif se situe de juin à août. C'est la période d'entretien, de remise au propre de la safranière et d'arrachage de la pépinière pour replanter sur une autre parcelle.

Maladies et ennemis :

  • Pour éviter les maladies fongiques, après l'arrachage, laisser sécher les bulbes de Crocus Sativus.

  • Les maladies fongiques : la fusariose et le rhizoctone violet peuvent apparaitre si le sol n'est pas aéré et s'il retient l'humidité. Il ne faut pas planter une safranière après avoir cultivé des pommes de terre ou de la luzerne.
  • Les ennemis : si l'on doit stocker des bulbes, il faut bien les ranger dans un endroit fermé car les mulots en raffolent. Clôturer la safranière pour éviter que les sangliers ne la retournent et ne la dévastent.

Retour haut de page     

                               


Retour page précédente